Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 08 décembre 2016

Déjà

glissade.jpg

© Pili Vazquez, Volterra, août 2016

l'un certitude
l'autre glissade
l'un à l'arrêt
l'autre loin
déjà

Commentaires

Rarement l'un sans l'autre...

Écrit par : Topa | vendredi, 09 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

Tes mots font un peu écho au poème de Miguel Henández traduit il y a peu:

De plus en plus absente,
comme si un train lointain
t’entraînait plus loin.

Comme si un noir bateau
noir.

De plus en plus présente,
comme si un train aimé
parcourait ma poitrine.

Comme si un tendre bateau
tendre.

(Trad: Colo)

Écrit par : colo | vendredi, 09 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

Merci Colo pour ce partage.

Écrit par : la bacchante | vendredi, 09 décembre 2016

Écrire un commentaire