Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 17 mai 2022

Balade

balade.jpg

dans le soir qui tombe
un orage brise d'un coup sec le silence

immobile sur ma terrasse
j'entreprends de traverser mes îles
sur le sentier balisé "bal(l)ade"

voyage intérieur
fil tendu jusqu'aux bas-fonds lisboètes
et l'arbre solitaire sur une colline toscane

je me rends à l'évidence
les vies dansent moins souvent

mon clavier s'est enrayé
la balade ne sait plus être poème
où est mon aile

dimanche, 15 mai 2022

Y a pas à dire mais disons le quand même

IMG-20220515-WA0009.jpg

© Pili Vazquez

La pluie castagne la tôle
roulement de tambour dans le ciel
noir-acier déchiré par les éclairs
à la verticale à l'horizontale
je me suis mise à l'abri
entre les semis de courges et l'odeur de terre mouillée
au fond du cabanon dans le potager

Je l'ai échappé belle

Dire qu'il y a une heure
je semais le pourpier de Nicole le basilic de Marie
et mettais en terre les pieds de melon

Dire que ce matin
j'ai eu si chaud sous la combinaison apicole
apprendre
à enfumer les abeilles

à prélever les hausses dans un bourdonnement farouche
à désoperculer les cadres
à centrifuger
à mettre le miel à filtrer
(plus rapide à écrire qu'à faire)

Dire qu'hier
nous étions à un bal paysan au grand air
à écouter le récit de vélocipèdes partis sur des routes ensablées
à sentir la vie se redresser au rythme d'HK et les saltimbanks

Il n'y a pas à dire, ce fut un bon week-end
de ceux qui donnent envie de reprendre la route demain
avec un  regard qui porte loin
et un coeur qui bat un peu plus vite

lundi, 18 avril 2022

maux croisés

agon-coutainville.jpg

Cela pourrait ressembler à une définition de mots-croisés...
Verticale en 1 : désemparés par les résultats du 1er tour des présidentielles. Ce même adjectif, une fois substantivé et dans un tout autre sens, pourrait désigner les deux candidats restants.
Si vous ne voyez toujours pas, cherchez l'anagramme de brise-lames.

 

mercredi, 13 avril 2022

Biffure 133

IMG_20220413_093423.jpg

Dieu sait-il
redresser le vent
quand s'éteint
l'ombre d'un souffle ?

Biffure de la page 102 d'Alma, l'enchanteuse de Timothée de Fombelle

10:15 Publié dans BIFFURES | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

lundi, 04 avril 2022

Et il faut tenter de vivre

noirdecrimée.jpg

Il fait un temps de bourrasque
la neige de printemps
sur les fleurs du cerisier
sur le sable du Sahara
sur l'olivier qui s'est écroulé
j'imagine en douceur
entre la gueule-du-loup et la mauve

défense de défoncer plus encore

Il fait un temps de repli chez soi
pour penser au défunt
pour rempoter les pieds de tomates

l'un d'eux élève ses feuilles
en une supplication muette
assoiffée d'espace

aimanter à nouveau la vie
au rythme de l'univers

mardi, 08 mars 2022

Biffures 130, 131 et 132

nancy.jpg

Parc de la pépinière, Nancy, février 2022

Chut !
Le murmure
d'un affreux destin a repris les sentiers
de la tristesse

Biffure de la page 45 d'Une sortie honorable d'Eric Vuillard

- Combien de pas avant de
renoncer à la sauvagerie
et retrouver la trace de la beauté discrète ? -

Biffure de la page 20 de La patience des traces de Jeanne Benameur

L'opacité des déracinés, on s'en débrouille
alors que l'infatigable ambition
déboule sur le tableau d'affichage

Biffure de la page 16 de Paris-Briançon de Philippe Toussaint

14:05 Publié dans BIFFURES | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

mercredi, 16 février 2022

Renversement

crêtes vosges.jpg

Il y a des jours
avec des craintes criantes, des peurs repues
et le pansement sur les pincements au coeur
peine à dissimuler le raffut et la pesanteur
ces jours-là
ça doit être un sacré bordel là haut
les planètes non alignées
l'univers aux abonnés absents

et soudain balagan

il y a des jours
aussi légers et silencieux
qu'une randonnée hivernale
sur les crêtes vosgiennes

lundi, 07 février 2022

biffure 129

filaretordre.jpg

En vain
le fil à retordre
de mille questions
qui ne tenaient pas debout

Biffure de la page 234 de Les messagères de Christophe Lambert

09:28 Publié dans BIFFURES | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

lundi, 17 janvier 2022

biffures 127 et 128

IMG_20220117_172132.jpg

Son reflet était trop habillé
les efforts d'apparence
étaient pris en flagrant délit
mais elle aimait tellement les après-midis

Biffure de la page 120 de D'or et d'oreillers de Flore Vasco et de la page 121 de Mes 18 exils de Susie Morgenstern

 

17:58 Publié dans BIFFURES | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

samedi, 25 décembre 2021

biffure 126

IMG-20211222-WA0006.jpg

© Pili Vazquez

- Quand avez-vous su que les gens ressemblent à leurs chemins ?
- C'est aussi simple qu'un panorama, aussi limpide.

Biffure des pages 146 et 157 de S'adapter de Clara Dupont-Monot

14:10 Publié dans BIFFURES | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

lundi, 25 octobre 2021

biffure 125

Rêver debout.jpg

Cliquer sur la photo pour un lire libre

Je ne bifferai pas cette dernière page de Rêver debout.
Je veux garder chacun des mots, les graver au fronton de ma mémoire : ils rallumeront les rêves les jours où la roche semblera trop compacte, le mur trop épais pour ouvrir une brèche.
Madame Salvayre, merci.

 

 

08:44 Publié dans BIFFURES | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

jeudi, 14 octobre 2021

Pot-pourri

IMG_20211014_182837.jpg

Aujourd'hui, j'ai disparu
j'ai secoué les manches qui contiennent les bras qui aiment
disperser en silence le brouillard et le froid
la route effacée m'a conduite à la Factorie
Ce bâtiment c'est un poème
où les poètes n'hibernent pas 
une fois de plus la lecture à voix haute
faut se déchausser avant d'entrer dans le théâtre
et c'est l'événement majeur de ma journée
le corps travaille en nous
et fait des trous aux chaussettes
aujourd'hui tu es désaxée
tu l'as senti dès l'ouverture des yeux
mais tu lis quand même devant un public
les orteils à l'air qui
se cognent à l'espace de la page
tu te demandes si les chairs muettes ont leur cri en dessous

lundi, 04 octobre 2021

biffure 124

IMG_20210812_210243.jpg

Réveil inattendu en pleine aube
le vent se tenait sur ses gardes
prêt à trouver refuge

Biffure de la page 97 de Sangliers de Pascal Ruter

14:40 Publié dans BIFFURES | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

lundi, 27 septembre 2021

biffure 123

IMG_20210830_225505.jpg

la nuit s'est traînée jusque là
le vent est exténué
les visages s'amenuisent
interstice dans l'attente
dehors le cours de choses
dort peut-être

Biffure de la page 101 de de Joëlle Ecormier

15:21 Publié dans BIFFURES | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

dimanche, 26 septembre 2021

biffure 122

IMG_20210830_123335.jpg

Il est grand temps
de poser la joue contre le déluge
de laver l'inquiétude nocturne
de se glisser dans les plis du drap
tout contre elle

Biffure de la page 132 de La-Gueule-du-loup d'Eric Pessan

14:48 Publié dans BIFFURES | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

mercredi, 22 septembre 2021

biffure 121

IMG_20210830_175830.jpg

J'ai calé ma manière d'être
mais ça m'étonne toujours
de voir des pierreux
qui tendent leur triste chewing-gum.

Biffure de la page 187 de Parler comme tu respires d'Isabelle Pandazopoulos

16:39 Publié dans BIFFURES | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

samedi, 11 septembre 2021

En bref (7)

IMG_20210911_142226.jpg

Ce matin dans le ciel
un avion et des oiseaux migrateurs
sur la même ligne droite
progressaient en sens opposé

14:36 Publié dans EN BREF | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

samedi, 28 août 2021

biffure 120

IMG-20210815-WA0027.jpg

Ma nuit chez Maud (2)
La Gacilly, © Pili Vazquez

Nous avons marché
escapade folle
pied-de-nez aux règles
loin du four en taire
esquisse de femmes libres

puis elle a remis son grand voile

Biffure de la page 69 de Que sur toi se lamente le Tigre d'Emilienne Malfato

Mode d'emploi d'une biffure : prendre une page d'un livre qu'on vient de finir. Ne garder sur cette page que quelques mots éparpillés. Biffer tout le reste pour obtenir un court texte qui parle plus de soi que du livre.

mardi, 24 août 2021

En bref (6)

IMG_20210810_121701.jpg

Ma nuit chez Maud
La Gacilly

Ai passé cet été tant de temps
à délabyrinther mes pensées
que ma tête est moins lourde
mon cœur plus léger

14:20 Publié dans EN BREF | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

lundi, 23 août 2021

En bref (5)

IMG_20210823_125528.jpg

© Pili Vazquez

En se retirant
il a offert à la graminée des perles d'eau
le brouillard

13:05 Publié dans EN BREF | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

samedi, 07 août 2021

Biffure 119

IMG-20210730-WA0138.jpg

© Pili Vazquez

On apprend assez tôt à
écrire son nom sur une table de presse
rentrer par la fenêtre

accepter le provisoire
mais appliquer un fer chaud
sur ces faux-plis-là
dans la tête

Biffure de la page 92 de Quoi de neuf sur la guerre? de Robert Bobert

Mode d'emploi d'une biffure : prendre une page d'un livre qu'on vient de finir. Ne garder sur cette page que quelques mots éparpillés. Biffer tout le reste pour obtenir un court texte qui parle plus de soi que du livre.

09:19 Publié dans BIFFURES | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

dimanche, 11 juillet 2021

En bref (4)

pimprenelle.jpg


Trouvé ce matin au milieu de la prolifération de bourrache un pavot rouge andalou. Fera buisson demain comme ceux de l'Ours mélangés aux dentelés de la grande Marie.

Vu les gouttes de pluie au bord des feuilles de pimprenelle. Ai pensé aux plantules du kalanchoe.

10:07 Publié dans EN BREF | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

mardi, 22 juin 2021

Biffures 116-118

IMG_20210619_124126.jpg

Rue Saint Blaise

On a beaucoup parlé
de l'angoisse
qui traverse la rue
à contre-courant
Biffure de la page 249 de Le roman de Jim de Pierric Bailly

qui ne sait plus le nord du sud
bifurque vers
se faufile avec
agite du
Biffure de la page 46 de Scarlett et Novak d'Alain Damasio

le soleil inondait les yeux
et on buvait
des bouteilles impassibles
Biffure de la page 150 de Seule en sa demeure de Cécile Coulon

Mode d'emploi d'une biffure : prendre une page d'un livre qu'on vient de finir. Ne garder sur cette page que quelques mots éparpillés. Biffer tout le reste pour obtenir un court texte qui parle plus de soi que du livre.

lundi, 07 juin 2021

Combien d'histoires ?

IMG-20210603-WA0058.jpg

© Pili Vazquez

Il y a eu tant de lignes remplies dans mon agenda pour ne pas oublier tous ces jours qui s'écoulaient sans trouver le temps de m'amarrer à mes îles
tant de lignes éparses, amas de vécu, qui pourraient être autant d'histoires mais qui resteront lignes horizontales pour tenir debout dans le trop plein des jours
il y a eu la structure bâchée pour les pieds de tomates qui a demandé tant d'heures pour être mise en place et qui a valdingué à la première bourrasque déchaînée
c'est au potager qu'on apprend le mieux la résilience

quelques tronçons du GR 223 et l'envie d'avoir du temps libéré pour marcher de longs jours
dans la foulée un chantier terre-paille
barboter dans la barbotine faite de l'ancien torchis (combien d'histoires dans cette terre ?)
il y a eu à nouveau le théâtre et les terrasses parce que notre laisse a été rallongée de deux mètres, de 19h à 21h
il n'y a pas encore eu le cinéma, mon épaule contre ton épaule
mais il y a eu la clôture autour de la prairie d'Orival
paraît que les sangliers menaçaient les orchidées sauvages
où je vais mettre mes souvenirs maintenant ?
me faut de l'espace, du sans limites, du libre dans mon regard
il y a eu L'odyssée encore et encore : y trouver un chemin de passage

il y a eu la biquetterie pleine de famille
accords et à cris (combien d'histoires dans ces vies rassemblées ?)
aujourd'hui il aurait dû y avoir les dernières corrections de copies et les bulletins
mais dans le silence revenu je me suis enfouie dans mon hamac et j'ai lu d'une traite
- la vie en pointillés a ses limites -

un essai jubilatoire Je suis une fille sans histoire d'Alice Zéniter
une invitation à interroger ce qu'on ne pense pas à interroger

par exemple : le chasseur préhistorique a supplanté le cueilleur d'airelles en laissant ses empreintes sur la paroi d'une grotte
-il paraît que la chasse au sanglier fait plus vibrer un lecteur qu'une cueillette d'airelles-
depuis il encombre tous nos récits, le chasseur préhistorique (combien d'histoires nouvelles à inventer ?)


jeudi, 29 avril 2021

Biffures 114-115

IMG-20210414-WA0028.jpg

Dans les esgourdes
murmure des mots
comment formuler ça ?
Besoin d'un outil
Biffure de la page 123 de Le démon de la colline aux loups de Dimitri Rouchon-Borie

apprends-moi l'aiguille
qui coud les plis de nos étreintes
Biffure d'une page de Décomposée de Clémentine Beauvais

11:59 Publié dans BIFFURES | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

jeudi, 15 avril 2021

Les ans glissent

poirier.jpg

Il y a eu l'été au printemps
j'ai eu tout mon temps
pour tenter de m'y réchauffer sept jours très exactement
-suspicion de COVID deux fois je suis passée sous les radars-
pour mettre en terre des pois mange-tout
imprudence d'une impatiente
pour regarder l'élégance de la mésange dans la gouttière
et le merle s'ébrouer aussi énergiquement que mon fils
quand il prend une douche
pour sortir rentrer sortir mes semis
un soir je me suis Décomposée
parce qu'incapable de raviver ce temps à rallonge
les jours identiques les uns aux autres
rentrer sortir rentrer les semis
voir s'éloigner le désir
du printemps des poètes,
loin de mes élèves que j'ai retrouvés
la veille d'un nouveau confinement après un jour de grève
parce qu'on ne parviendra pas à continuer ainsi le navire coule et nous avec
il y a eu l'hiver au printemps
-les hirondelles passent leur tour-
le retour des classes virtuelles qui plantent, les élèves coincés en salle d'attente
paraît que c'est les Russes les responsables, c'est ce qu'a dit Blanqueroute pour justifier cette déroute
et déjà c'était les vacances de printemps en hiver
des nuits et des nuits de gel
j'ai vu des larmes figées aux branches
et Le démon de la colline aux loups
mes pois mange-tout n'ont pas résisté
un peu de Kérosène dans nos chaussures et on a pris les routes
de Venables en bord de Seine et des Étangs de la terre aux pots
deux fois aussi je suis allée chez Wolgemuth
une première fois discrètement pour te trouver un cornus kousa
-c'était sans compter sur les copines incapables de garder un secret-
et une deuxième fois avec toi et Souchon à tue-tête dans la voiture
-où est-il donc ce terrain en pente d'où lui et son ennui voient les Andelys, l'Eure et la Seine ?-
on y a trouvé un cornus florida
on y a fait le plein de groseilliers et de framboisiers

qui alignés ce soir dans ton verger espèrent le printemps
non loin les ans glissent sur ton poirier.

mercredi, 31 mars 2021

Biffures 111 - 113

IMG_20190925_182426.jpg

Je me demande, après avoir fait mes comptes
si cela vaut vraiment la peine d'écrire
ou s'il ne vaut pas mieux
Biffure de la page 47 d'Un père étranger d'Eduardo Berti

me balader
rouler dans la nuit
jusqu'à la panne d'essence
Biffure de la page 46 de Kérozène d'Adeline Dieudonné

assise à l'extrémité de mon tapis
je me dis que
le reste n'est que pure formalité
Biffure de la page 45 de Les impatientes de Djaïli Amadou Amal

Mode d'emploi d'une biffure : prendre une page d'un livre qu'on vient de finir. Ne garder sur cette page que quelques mots éparpillés. Biffer tout le reste pour obtenir un court texte qui parle plus de soi que du livre.

16:41 Publié dans BIFFURES | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

mardi, 23 mars 2021

Biffure 110

DSCN9035.jpg

Les yeux fermés
je chavire
sur la crête de tes lèvres humides

Biffure de la page 160 de Plein gris de Marion brunet

Mode d'emploi d'une biffure : prendre une page d'un livre qu'on vient de finir. Ne garder sur cette page que quelques mots éparpillés. Biffer tout le reste pour obtenir un court texte qui parle plus de soi que du livre.

dimanche, 21 mars 2021

Des ires et désirs

IMG_20210320_163438_BURST001_COVER.jpg

Il y a eu le désir d'ouvrir une brèche dans ce nouveau mur
le troisième, Plein gris à 10km, à 19h
patience mon coeur, tu trouveras une diagonale pour passer
il y a eu les classes qui se vident
cas positifs et cas-contact renvoyés chez eux
il y a eu l'occupation des théâtres qui se propage plus sûrement qu'un virus
virgule ardente qui nous redonnera le quatrième mur
il y a eu Les impatientes,
un vieil ami tout un week-end
et deux anciennes élèves venues boire un jus de pomme
belles dans leur courage pour changer le monde
il y a eu une partie d'échecs avec mon fils, j'avais les blancs
il y a eu le retour de la palette de verts du printemps
la grande semaine de gel cet hiver n'a pas eu raison d'elle
il y a eu un petit matin  qui a pris tout son temps pour lambiner
il y a eu une course sur le chemin de halage
sans l'attestation - deux pages A4 et 15 motifs de sortie - devenue obsolète en 24h
et sans pièce d'identité non plus
il y a eu l'échiquier des semis
A1 à A9 : choux kale et toscan
B1 à B9 : courgettes et pois mange-tout
C1 à E9 : tante Ruby, coeur de boeuf, noir de Crimée et rose de Berne
F1 à F9 : poivrons espagnols et yolo wonder
un travail d'orfèvre toute une après-midi qui m'a presque fait oublié que l'espace s'était restreint
mais pas le désir

mardi, 09 mars 2021

Biffure 109

IMG_20210303_175326.jpg

Trouville, mars 2021

Ton coeur un nomade
entre peur et excitation
j'aspire à briser les cages
et souffler sur les remparts

L'écrire pour regarder ce rêve dans les yeux

Biffure de la page 77 de Le parfum des fleurs la nuit de Leïla Slimani

Mode d'emploi d'une biffure : prendre une page d'un livre qu'on vient de finir. Ne garder sur cette page que quelques mots éparpillés. Biffer tout le reste pour obtenir un court texte qui parle plus de soi que du livre.

14:13 Publié dans BIFFURES | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |