Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 26 février 2017

Desassossego

capo verde.jpg

Calada da noite
Lisbonne, février 2017
© Pili Vazquez

chienne de vie
y a des soirs au coin du lit
où tu aboies à pleins crocs
sur les rives du Tage
en haut des miradouros
les rêves s'emmêlent
noeuds et nous

ô mon amour(heur)euse
ta peau sur ma peau
dénoue mon coeur
par un baiser de saudade

chienne de vie
y a des soirs au coin de la table
où tu chantes en pleine gueule
lamentos au bord de l'obscurité
à déchirer la nuit
à briser la bouteille
à faire pleurer les pessoas

ô mon amour(heur)euse
ta main dans ma main
pose sur mes lèvres
l'intranquillité bienheureuse

Commentaires

Très beau texte, très Pessoadesque. J'espère que le séjour fut aussi beau.

Écrit par : Valérie | dimanche, 26 février 2017

Répondre à ce commentaire

Sons et tendresses, bris et chants, muito obrigada!

Écrit par : colo | mardi, 28 février 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire