Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 21 mai 2017

Biffure 15

présence idéale.jpg

Lisbonne, février 2017

Au début
quelques mots
dans le corps
faisant semblant de
connaître
la marche arrière
on compte
en silence
la vie, le temps, la patience

*Mots rescapés des biffures de la page 87 de Une présence idéale d'Eduardo Berti

15:10 Publié dans BIFFURES | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

c'est bien. Est ce que le principe des biffures c'est de ne garder que quelques fragment d'une même page ? C'est une consigne oulipienne ? C'est un plaisir que de passer par vos pages

Écrit par : kwarkito | dimanche, 21 mai 2017

Répondre à ce commentaire

C'est tout à fait cela : prendre une page et un feutre. Biffer la quasi totalité et laisser un nouveau texte apparaître. La contrainte aurait pu être oulipienne.

Écrit par : la bacchante | lundi, 22 mai 2017

Toutes les techniques sont bonnes pour se découvrir (et je ne dis pas ça pour la fresque...)
PS: à propos de Lisbao je suis en train de relire "d'Ici là" de John Berger.

Écrit par : laurent | lundi, 29 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Tu me diras ce que tu as pensé du roman quand-même.

Écrit par : Valérie | mercredi, 07 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire