Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 11 mars 2019

D'un nerf poétique

DSCN8887.jpg

Les Coquets, février 2019

Le week-end a été mécanique : remplir des bulletins, débiter des copies, remplir des bulletins, débiter des copies, des heures durant. En arriver à préférer le sort d'une des Danaïdes, voire même d'un Sisyphe. Oui prête à échanger ma table de labeur contre un seau percé à remplir ou un rocher à faire tenir en équilibre en haut d'une montagne pourvu que le grand air me fût rendu.
Pourtant quand tout au bout d'une ligne, j'ai lu ça : "Les minutes s'écroulèrent. Elle marchait dans ses pensées d'un nerf triste ", la ligne d'horizon est réapparue.
Presque aussi beau que de la ficelle de paille qui s'entortille comme une crosse de fougère.

Commentaires

Il n'y a pas à dire, avec une phrase comme celle-ci, un beau voyage commence ;)

Écrit par : gballand | mardi, 12 mars 2019

Répondre à ce commentaire

Il n'y a pas à dire, avec une phrase comme celle-ci, un beau voyage commence...

Écrit par : gballand | mardi, 12 mars 2019

Répondre à ce commentaire

Excellent ! Bon courage, la bacchante. Ici le vent froid et la pluie rendent le grand air plutôt désagréable ces derniers jours.

Écrit par : Tania | mercredi, 13 mars 2019

Répondre à ce commentaire

Cette phrase...de quoi faire s'écrouler les piles de copies, et laisser l'imagination faire le reste!

Écrit par : colo | samedi, 16 mars 2019

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire