samedi, 05 janvier 2013

Aujourd'hui acheté.

509859101.jpg
Le cri du peuple, Tardi

280/366
Ils n'ont pas réussi à l'acheter parce que le seul ruban rouge qu'il accepte c'est un lambeau du drapeau de la Commune. Tardi a donc refusé de se laisser épingler par la légion d'honneur. Il s'en explique dans un communiqué à l'AFP: "Etant farouchement attaché à ma liberté de pensée et de création, je ne veux rien recevoir, ni du pouvoir actuel, ni d'aucun autre pouvoir politique quel qu'il soit. C'est donc avec la plus grande fermeté que je refuse cette médaille. Je veux rester un homme libre. Je n'ai cessé de brocarder les institutions. Le jour où l'on reconnaîtra les prisonniers de guerre, les fusillés pour l'exemple, ce sera peut-être autre chose".
Sur le sujet, vous pouvez lire l'excellente chronique d'Alain Korkos pour @rrêt sur images: Jacques Tardi raconté au ministère français de la culture.
Pas d'acheté aujourd'hui mais si vous tenez absolument à ce que je solde son compte à cette contrainte, je vous propose un vendu...

tardi,366 réels à prise rapide
montage de Mister Go

Commentaires

peu d'hommes sont libres!

Écrit par : telos | samedi, 05 janvier 2013

Répondre à ce commentaire

Max peut-être?

Écrit par : la bacchante | samedi, 05 janvier 2013

le ruban rouge est bradé, mais n'oblige en rien les porteurs, nombre d'entre eux sont exilés fiscaux, c'est dire, si Tardi a raison...en son temps Marcel Aymé, refusa aussi cette faveur républicaine en ces termes
"Pour ne plus me trouver dans le cas d'avoir à refuser d'aussi désirables faveurs, ce qui me cause nécessairement une grande peine, je les prierais qu'ils voulussent bien, leur Légion d'honneur, se la carrer dans le train, comme aussi leurs plaisirs élyséens.» voilà qui est bien envoyé, non?

Écrit par : lapassante | samedi, 05 janvier 2013

Répondre à ce commentaire

Un ruban rouge carré dans le train, c'est douloureux?

Écrit par : la bacchante | samedi, 05 janvier 2013

Répondre à ce commentaire

Tardi est un homme libre, mais pas seulement. Un homme "engagé" dans le sens noble du terme...

Écrit par : Topa | samedi, 05 janvier 2013

Répondre à ce commentaire

Un insurgé contre ces silences qui balaient allègrement les pages de notre histoire. J'en connais un autre de la même trempe dont j'ai souvent parlé sur mes îles: Ernest Pignon-Ernest.

Écrit par : la bacchante | samedi, 05 janvier 2013

Depardieu ne l'a pas refusée, lui, la légion d'honneur !

Écrit par : Yves | samedi, 05 janvier 2013

Répondre à ce commentaire

Le valseur, il est peut-être parti se faire monter sa légion en drapeau?

Écrit par : la bacchante | samedi, 05 janvier 2013

Je me sens un peu comme en "famille", ici...

Écrit par : L.D | samedi, 05 janvier 2013

Répondre à ce commentaire

M'enfin si Marcel Aymé a refusé la Légion d'honneur, c'est parce qu'il avait été accusé de collaboration avec les nazis.

Bien qu'il fût blanchi, ce n'était pas tout à fait faux : il avait, pendant l'Occupation, publié des textes dans "Je suis partout" et travaillé avec la Continental, compagnie cinématographique française créée par Goebbels.

Écrit par : Môssieur K | samedi, 05 janvier 2013

Répondre à ce commentaire

C'était la minute nécessaire de môôssieur K! Merci pour la précision.

Écrit par : la bacchante | samedi, 05 janvier 2013

Qu'ils sont rares les êtres dont les principes moraux de justice et d'égalité sont inébranlables...

Écrit par : telophase | samedi, 05 janvier 2013

Répondre à ce commentaire

Merci pour le vendu, mais je n'achète pas, à aucun prix, même pour trois fois rien.

Écrit par : Zoë Lucider | samedi, 05 janvier 2013

Répondre à ce commentaire

Tu as raison: même trois fois rien, c'est trois fois trop.

Écrit par : la bacchante | dimanche, 06 janvier 2013

Écrire un commentaire