Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 18 mai 2018

Les Amnésiques, Géraldine Schwarz

mur,berlin

Mauer Park
Berlin, mai 2018

"La bande frontalière fut détruite autour de Berlin-Ouest, une enclave en territoire ennemi cernée par un mur de 184 km de longueuret 3,6m de hauteur, derrière lequel s'étendait une zone militaire large de 30 à 500 mètres, délimitée par un autre mur haut de 2 à 3 mètres, côté Est. Sa démolition laissa place à de grands espaces vides bordés d'immeubles abandonnés. Après avoir symbolisé l'oppression, la frontière devint un terrain de jeu inépuisable pour les Berlinois qui prirent possession de cet espace gratuit où tout était possible. (...)
Peu à peu, ces espaces se remplirent et l'on oublia presque qu'un mur avait été érigé là. (...) Je trouve dommage qu'on n'ait pas conservé davantage de pans, même étroits, dispersé dans la ville ; il n'y a rien de plus efficace qu'un mur pour se souvenir que la liberté de mouvement n'est pas un droit immuable. "
Les amnésiques, Géraldine Schwarz

 

mardi, 15 mai 2018

Biffures 43

berlin 3.jpg

Mur de Berlin, East Side Galery
Mai 2018

où mène
chaque pas ?
près de la vie
dans un souffle qui fait trembler
les fantômes
je crois.

Biffures de la page 20 d'Une verrière sous le ciel de Lenka Hornakova-Civade, lu dans le train qui me ramenait de Berlin et dont l'avant dernière phrase est "Le mur est tombé, quelque chose a changé."

06:18 Publié dans BIFFURES | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : berlin, mur |  Facebook |

dimanche, 13 mai 2018

Biffure 42

mur de berlin 2.jpg

Mur de Berlin, East Side Galery
Mai 2018

Nous ne sommes jamais
retournées au bord
d'un lointain souvenir
bras dessus bras dessous
le soleil clapote
frivole
sur un après-midi lent

Biffures de la page 271 de Giboulées de soleil de Lenka Hornakova-Civade, lu dans le train qui me menait à Berlin et dont la dernière phrase est "L'Europe enceinte d'une envie de liberté, a fini par en accoucher dans un craquement de mur le 9 novembre 1989."

 

13:44 Publié dans BIFFURES | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : berlin, mur |  Facebook |

mardi, 06 mars 2018

Art murs

mur2.jpg

Gent, février 2018

Sous la griffe de graffitis
gaufrés ou agrafés
les murs ne sont plus plan-plan

mur.jpg

Lisbonne, février 2017
© Pili Vazquez

09:37 Publié dans BAL(L)ADE | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : mur |  Facebook |

jeudi, 27 juillet 2017

Biffure 18

comment construire.jpg

Mur mur, Le Havre, Juillet 2017

 

au milieu de l'été,
nu-tête
à la périphérie
de la chaussée
délaissée
Elle
jette un œil
à l'extérieur
arpente un temps
semble réfléchir à
dans le bleu du ciel
une femme
là-bas

*Mots rescapés des biffures de la page 49 de Comment construire une cathédrale de Mark Greene

09:14 Publié dans BIFFURES | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : mur, mark greene |  Facebook |

mardi, 23 août 2016

Façades siennoises

toscane, mur, siena

Siena, août 2016

Aux façades de Sienne qui dans les rues ne cessent de s'entrelacer

toscane, mur, siena, profilade, façade

Siena, août 2016

toscane, mur, siena

Siena, août 2016

toscane, mur, siena

Siena, août 2016


Façades de face
front contre front
dans l'étroitesse des ruelles
façades de trois-quarts
dont la douceur écarte les incartades
Façades de profil
fil à fil dans les dédales
vous toutes
imbriquées les unes contre les autres

pierres et marbres côte à côte
vous dissimulez
au-dessus de nos têtes insouciantes
le jour qui passe
en un camaïeu terracotta
et quand l'oeil voit un nuage
il se dit qu'il se trompe

toscane, mur, siena

Siena, août 2016

 

19:49 Publié dans BAL(L)ADE | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : toscane, mur, siena, façade |  Facebook |

lundi, 07 mars 2016

Murmures

IMG_3986.jpg

© Pili Vazquez, A cor et à cri, Cuba, 2016

Souvent au seuil de la journée
l'homme s'adosse contre le mur
loin de tout arrêt de car ou de gare
colonne vertébrale verticalement calée
jambes à la tangente tête droite immobile

absent aux corps qui passent
avec certitude et le dépassent
en hâte accros à la vie
il n'attend pas
le car pas le train

mais cet instant où dans le dédale de ses os
monte
la chaleur emmagasinée
par la paroi aux heures les plus chaudes

ses lèvres dérogent alors à l'immobilité
elles façonnent quelque incantation

pour ceux qui
à la sortie
de l'usine
du bureau
ou du chantier
de leur vie

s'adossent  là
pensant
ne plus pouvoir
d'ombre
en ombre
atteindre

l'arrêt de car
ou la gare
accrocs de la vie
c'est pour eux qu'il recharge
le mur en murmures

07:02 Publié dans BAL(L)ADE | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : mur |  Facebook |

lundi, 09 novembre 2009

MUR MUR (2)

mur 1.jpg

Montage de Ma2thieu à partir de photos trouvées ici, ici et .

En ce 9 novembre, je suis à son pied, il faut se le faire, tâcher néanmoins de ne pas foncer dedans, éviter trois de ses confrères, lorsqu'ils sont quatre, l'horizon disparaît.
9 novembre 1989: Berlin, burins contre le mur déjà transpercé de graffitis et l'archet de Slava, Check Point Charlie.
Reste un espace traumatisé. Ailleurs d'autres murs, parfois inachevés et toujours ces mêmes pans de béton et déjà ces images en faux-semblant.
9 novembre 2009: je relis Quand les murs tombent d'Edouard Glissant et Patrick Chamoiseau, comme une entamure.
"La tentation du mur n'est pas nouvelle. Chaque fois qu'une culture ou qu'une civilisation n'a pas réussi à penser l'autre, à se penser avec l'autre, à penser l'autre en soi, ces raides préservations de pierres, de barbelés, de grillages électrifiés ou d'idéologies closes se sont élevées, effondrées et nous reviennent avec de nouvelles stridences. Ces refus apeurés de l'autre, ces tentatives de neutraliser son existence, même de la nier, peuvent prendre la forme d'un corset de textes législatifs, l'allure d'un indéfinissable ministère. (...) Ainsi le mur peut-il être subreptice ou officialisé, discret ou spectaculaire.
La notion même d'identité a longtemps servi de muraille: faire le compte de ce qui est à soi, le distinguer de ce qui tient de l'autre qu'on érige alors en menace illisible, empreinte de barbarie.(...)
Le monde a quand même fait Tout-Monde. Les langues et les cultures, les civilisations, les peuples se sont quand même recontrés, fracassés, mutuellement embellis et fécondés, souvent sans le savoir ou le manifester."

Post-scriptum

A écouter sur France Culture
Vivre sa ville: Des murs à abattre
Les pieds sur terre: La vie quotidienne à Berlin

A écouter sur France Inter
La nuit comme si: Le mur de Berlin
Interception: Allemagne, 20 ans après la chute du mur: le prix à payer


samedi, 07 novembre 2009

MUR MUR

mur.jpg
Photo de moucheron

On dit que quand un mur s'élève, les murmures grondent, mûrement. Et quand un mur, d'une brêche s'effondre, la rumeur l'a-t-elle longuement ruminé?

08:19 Publié dans MOTS ITINÉRANTS | Lien permanent | Commentaires (30) | Tags : mur |  Facebook |