Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 19 octobre 2010

REJETE

lit.jpg
Laurent Martin

"Si les meubles pouvaient parler, ils nous raconteraient sans doute des histoires d'Humain"
Nous dirait-il le lit que sur un sommier de fer et de briques, se prélasse toujours et encore le matelas?
Nous dirait-il que sous le pavé battu, la plage bruisse encore et toujours pour les parlementaires? Faut-il vous convaincre? Allez donc voir l'amendement n°249 rejeté par l'assemblée nationale.
Comme le dit Philippe Meyer dans sa chronique aujourd'hui muette sur France Culture: "que le ciel vous tienne en joie".

 

mardi, 12 octobre 2010

CENSURE

LC1.jpg

Exposition Larry Clark au musée d'Art Moderne, à Paris: interdite aux mineurs

i_expo_01.jpg

Exposition Reiser à Saint Malo dans le cadre du festival Quai des bulles: interdite aux mineurs non accompagnés

Courbet_Origine_du_Monde_Accueil2010.jpg

L'origine du monde, Courbet
Musée d'orsay

Mais que fait le Musée d'Orsay?

 

vendredi, 24 septembre 2010

ET POURTANT...

lune.jpg


Pourtant la lune avait rendez-vous avec l'équinoxe d'automne,
d'aucuns disaient qu'avec un tel alignement, l'impossible, l'infaisable, l'impensable pouvaient faire fi de leur préfixe...

Néanmoins, les sondages des uns rivalisent avec les sondages des autres, toujours selon la même courbe. Encore une fois, la même quadrature du cercle. Pas assez de cris criés dasn les rues, pas assez de poumons époumonés, pas assez de pieds piétinés, pas assez de bannières banniérées, pas assez de sloggans slogganés, donc aucun retrait au projet des retraites.

jeudi, 23 septembre 2010

QUAND LA LUNE A RENDEZ-VOUS

lune.jpg

23 septembre: un étrange alignement se prépare, celui de la lune pleine avec l'équinoxe d'automne. La lumière de l'une contre l'obscurité à nouveau victorieuse de la nuit.
J'aime à penser à cette rencontre comme égide des cris qui s'engouffreront dans les rues aujourd'hui. Y croire malgré tout, à la hauteur de nos poumons dilatés, ne pas se résoudre au retrait, ne pas se rendre...

 

lundi, 28 juin 2010

LA NUIT N'EST JAMAIS COMPLETE

Magritte_L_empire_de_la_lumi_re_II_1950_.jpg
Magritte, L'empire des lumières II, 1950

La nuit n’est jamais complète, dit-on,
Elle l’est même de moins en moins en ce mois de juin.
C’est d’abord le crépuscule qui s’étale en stridulant,
Il ne veut pas lâcher prise le bougre.
Et puis le réverbère prendra le relais,
Presque trop tôt,
Quasi inutile sur son premier quart.
Sur sa face,
Les traits altiers de ceux qui se savent immuables,
Froidement il accomplit sa tâche.
Pourtant à la révérence du réverbère,
Avant qu’aujourd’hui ne se défasse en demain,
Après extinction de la dernière fenêtre
Elle se gaussera, la nuit, des certitudes du poète.

Sur une proposition des Impromptus littéraires inspirés par un poème d'Eluard...

La nuit n'est jamais complète.
Il y a toujours puisque je le dis,
Puisque je l'affirme,
Au bout du chagrin,
une fenêtre ouverte,
une fenêtre éclairée.
Il y a toujours un rêve qui veille,
désir à combler,
faim à satisfaire,
un cœur généreux,
une main tendue,
une main ouverte,
des yeux attentifs,
une vie : la vie à se partager.

samedi, 26 juin 2010

ça

gal_2075.jpg
Miro, Bleu II, 1961

Retour à la terre
Le convoi se fait à la lueur
d’une lune rousse et pleine

Le regard s’embourbe devant un sens interdit
Dépourvu de séance, son rouge dépareille...

mercredi, 02 septembre 2009

DES ESPOIRS

amphore.jpg
Photo d'Ephraïm
Ouvrage d'archéologue spécialisé en puzzlologie

Je dédie ce billet à mon p'tit gars qui se désole de voir que les Egyptiens ne pointent plus leur nez réputé pour être grand dans les programmes de 6ème. Allez, les Chinois aussi cassaient leur vaisselle!

lundi, 31 août 2009

J'ai À Faire

attente.jpg

"Si l'enfer existe, c'est une salle d'attente avec des magazines de l'année passée."
Jean Dion, Chronique du 18 février 1999 pour le journal québécois Le Devoir

Toutes les salles d'attente se ressemblent, journaux et chaises qui supportent nos sièges. Attendre pour une dent ou un enfant, la presse est la même. Gencive compressée ou coeur comprimé, divertissez-vous!

15:59 Publié dans ESPACES DES CRIS | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : enfer |  Facebook |

vendredi, 31 juillet 2009

ÉCLIPSE

burka.jpg

Les nuits de pleins nuages -367 exactement- lorsque la lune se détache par intermittence de sa burqa, les femmes font-elles de même ?
Post-scriptum: Etait-ce 367 ou 357 nuages, très précisément?

dimanche, 22 mars 2009

PARADOXE

 

croix.jpg


Les gens qui ne rient jamais ne sont pas sérieux.
Alphonse Allais

jeudi, 18 septembre 2008

TOUT UN MONDE

carte.jpg

Des bourses crevées et des milliards réinjectés, une Edvige franco-hétéro, un ministre de l'éducation nationale et des maternelles, succursales de Pampers, c'est vrai qu'il faut de tout pour faire un monde mais gloire soit rendue à Queneau qui avait revu et corrigé cette phrase fossilisée ."C'est dégueulasse, mais il faut de tout pour faire un monde."

Ce matin, ils étaient une bonne trentaine à venir pointer à mes cours pour préparer le concours de professeurs des écoles. Alors j'ai présenté les nouveaux programmes, décharnés -leur chair chaude est ailleurs-, j'ai parlé de l'autodafé des documents d'accompagnement. Et puis j'ai sorti de mon sac l'imagier Tout un monde parce que souvent les mots, trop caressés dans le sens du poil, ne savent plus dire. Je leur ai proposé cette carte comme une invitation au voyage, une invitation à écrire.

tout un monde.jpg

Arnaud fut le premier à dérouler des pieds agiles pour dire son insouciance. Avec sa façon de mâchonner ses mots, j'aurais bien aimé qu'il le déclame tel un slam son texte.

L'idée d'un voyage m'a traversé
En voiture, à vélo ou à pied
Venant du nord, j'irai vers le sud
Ou bien vers l'est pour changer mes habitudes

Ca y est je pars à l'aventure
Pour la sécurité j'attache ma ceinture
Et peu importe l'endroit où j'irai
J'ai tant de choses à explorer

Je regarde à gauche puis à droite
Sur la route je m'embarque
Pour parcourir le monde de mille façons
Toujours plus loin vers l'horizon.

lundi, 30 juin 2008

EN RIRES

face2-14.jpg
 
 

Les sbires du sire devraient se concerter. Côté éducation nationale, exit la littérature jeunesse des nouveaux programmes. Je ne saurai faire route sans notre bonne vieille littérature classique mais je ne laisserai pas manquer à l'appel, la rentrée prochaine, Place, Pommier, Mourlevat, Hassan et tous les autres. Côté culture, le prochain Lire en fête est justement consacré à la littérature jeunesse! Il y a dans tout cela une logique qui m'échappe.

Quant au Printemps des poètes, la prochaine version sera sur le thème de En rires... C'est peut-être bien ce qui nous reste à faire.

 

 

vendredi, 31 août 2007

ESPACE DES CRIS

fdeb1cd7dddf6fd550dc590b12535c52.jpg

Je pensais vous parler d'histoires racontées au fond d'un canapé au milieu d'un jeune quintet -nous étions tout sloumpy-sloumpy- ou du clin d'oeil de Moby Dick ce matin qui m'a laissée là aussi toute sloumpy-sloumpy, tout cela attendra un autre jour, un jour où l'on pourra aussi reparler des arbres à feuilles ou à plumes...

Mais aujourd'hui si vous avez une chose lire c'est ce papier sur le blog de A l'école des sans papiers

Et si vous avez un renseignement ou une question à soulever, c'est par

Ne vous gênez surtout pas en soulevant votre prose à bout de bras pour crier.

9a7a34c261227b9784a720c8ef11b486.jpg

 

 

 

 

 

mardi, 14 août 2007

JE NE PARLERAI PLUS DES ARBRES

Je ne parlerai pas des arbres
Je ne parlerai pas des arbres
ni de la nuit bruissant
dans la paume du ciel
ni des rivages ourlés de lumière
tant qu'un homme
avouera sa douleur
de n'avoir faim
que de pain et d'eau
tant qu'une femme
triera des ruines
pour chercher son enfant
tant qu'un jour se lèvera
sur le front noir
d'un fusillé
je ne parlerai pas
des arbres
Jean-Pierre Simeon in Sans frontières fixes, Cheyne, poèmes pour grandir
Je ne parlerai plus des arbres tant que dans mon pays des enfants sauteront par la fenêtre...

mardi, 03 juillet 2007

PAS DE PAPIERS, AU PANIER! (2)

Passant,

Prends juste le temps de regarder cette illustration.

 

a25ba5dbcc6c008214ba667a8e1f1670.jpg

Observe-la, médite-la, cogite-la, regarde-la à nouveau, à l'envers s'il le faut et utilise l'espace des commentaires pour laisser tes pensées.

Puis tu reprendras ta route et peut-être iras-tu sur le site de l'auteur de cette image, par là

La tenancière des Iles Indigo, toujours en vadrouille dans sa subversothèque, vous souhaite malgré tout la journée bonne.

samedi, 16 juin 2007

À CRIER DANS LA RUE

19962ae3f8002cad101996d6eb528a99.jpg

 

 

Jean-Marie Henry

Illustrations Laurent Corvaisier

Rue du monde - 15,40 €




Que croyez-vous que soit un artiste ? Un imbécile qui n’a que des yeux s’il est peintre, des oreilles s’il est musicien ou une lyre à tous les étages du cœur s’il est poète ? Bien au contraire, il est en même temps un être politique, constamment en éveil devant les déchirants, ardents ou doux événements du monde, se façonnant de toute pièce à leur image.

Picasso, in Les Lettres françaises, 1951

Alors, ça commencera par un cri. C'est un recueil de poèmes qui m'y invite.

D’ordinaire, une anthologie recueille des poèmes pour leur taille, Il pleut des poèmes, selon un genre, Le fabuleux fablier, ou bien un thème, Cour couleur, ou encore pour jouer avec l’alphabet ou quelques contraintes d’écriture, L’alphabet des poètes et Le tireur de langue…

En ces temps qui sortent sans doute de l’ordinaire, pour sa nouvelle anthologie, Rue du monde a regroupé des poèmes pour un même mode d’emploi Poèmes à crier dans la rue.

Se retrouvent à battre les pavés de leurs mots Jean-Pierre Siméon, Rimbaud, Alexandre Romanès, Aragon, Valérie Rouzeau, Abdelamir Chawki, Pablo Néruda, David Diop, Madeleine Riffaud, René Char… long est le cortège ici rassemblé.

 

Mais je suis étranger
plus étranger que l’étranger
à mon pays quand il est
dur et froid comme la pierre
et fermé comme une porte
au ciel changeant des visages.

J-P Siméon

 

Vers, d’ici ou d’ailleurs, d’aujourd’hui ou d’hier, tous disent un autre monde, un monde qui pourrait être autre et l’urgence de le créer.

 

Et tu te hâteras d’admirer.
Crains la nuit. Elle vient vite.
N’aime pas. Adore
Au moins, tu vivras au sommet du bond.
Cherche l’amplitude.
Exige. Délire.
Ne rêve plus. Invente-toi.
Prends parti.
Crie.

Jean Malrieu

 

Qu’attendons-nous pour nous en emparer et les crier haut et fort ?